Quand l’affaire Fallou Sène s’invite aux plaidoiries

« Quand j’ai vu la photo de Fallou Sène, ce jeune étudiant dont le seul tort était de réclamer sa bourse, je me suis dit que nous avons de la matière au Sénégal, on a pas besoin d’aller chercher dans ce dossier quelque chose qui se passe à la France ». Une introduction de Me El Hadji Basse avocat faisant allusion au début du réquisitoire de la France qui est revenu sur certaines exactions de djihadistes en France. L’avocat pense que ce procès permet de justifier les milliards qui ont été investi dans le cadre de cette affaire d’où sa compréhension du rôle du procureur.

« Ce procès me fait honte dira l’avocat, quand on attrait plus de 29 sénégalais a qui on reproche d’avoir participé à des combats sans apporter des preuves alors que dans notre pays des gens sont tués, j’ai honte. Comment le procureur qualifie un état qui tue des étudiants parce qu’ils ont réclamé des bourses ? Comment le procureur qualifie un état qui emprisonne des personnes pour leur liberté d’opinion ? » Interpelle la robe noire au parquet.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com