Kaolack: Les sous section Sutsas de CHR-EIN et de Kasnak menacent de paralyser le secteur de la santé

Les responsables de l’ASAS AND GUEUSEUM/section Kaolack ont déroulé ce mercredi leur 4 ème plan d’action pour dénoncer le traitement qui leur a été réservé.

Le paiement intégral des arrières de salaires de tous les contractuels du ministère de la santé et de l’action sociale (MSAS), le remboursement de la dette et des créances de la Cmu, la finalisation des travaux du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, l’application des accords résiduels de 2014, c’est ce réclament ces professionnels de la santé.

Ils dénoncent aussi la décision du chef de l’Etat consistant à porter la retraite à 65 ans à une catégorie de fonctionnaires et une indemnité supplémentaire. Ce qui à leurs yeux, constitue une discrimination notoire.

« Depuis l’entame de cette grève, l’Etat du Sénégal s’est montré passif et ne semble pas aller dans le sens de la tenue de négociations sérieuses. C’est pourquoi nous interpellons le gouvernement sur la situation », tonne Docteur Moustapha Diakhatė secrétaire général Sutsas/ Hôpital El Hadji Ibrahima Niass.

Et d’ajouter: « si rien n’est fait, nous allons intensifier la lutte ».

Ces professionnels de la santé n’excluent pas de passer à une grève totale dans les différentes structures sanitaires de la région.

Ce point de presse était aussi l’occasion pour les sous section Sutsas de CHR-EIN et de Kasnak de regretter profondément les événements survenus à l’université de saint- Louis occasionnant la mort d’homme dans les rangs des étudiants qui ne réclamaient que le paiement d’arriérés de bourses d’études.

Birane Niasse, Kaolack pour Thieydakar

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com