Yeumbeul: quatre prostituées clandestines arrêtées

Tout est parti d’une échappée d’effluves de chanvre indien qui chatouille avec insistance les narines des limiers, qui sont en opération pédestre de sécurisation dans les dédales du quartier de Yeumbeul Tally Bou Khonkh. En bon flics, ils parviennent à repérer la maison d’où provient cette forte odeur de Yamba. Ils font alors éruption dans la concession, se dirigent à pas de velours vers une chambre et tombent sur quatre femmes et un homme. Ces derniers étaient en train de tirer rageusement sur un joint de l’herbe prohibée.

A leur brusque apparition dans la pièce, les flics en civile exhibe leurs cartes professionnelles et somment les occupants de la chambre de se tenir à carreau. Ils les neutralisent par une paire de menottes, fouillent la pièce et trouvent 15 préservatifs non encore utilisés,  un cornet de chanvre indien, trois joints et trois paquets de rizzla.

Ils embarquent la belle de nuit Dieynaba Nd, son petit ami Bassirou B. et ses trois autres collègues de filles de joie divorcées. Dieynaba avoue son statut de prostituée clandestine et dit être aussi une consommatrice de chanvre indien, tout comme son amant Bassirou B. Certains travailleurs du sexe clandestins ont reconnu les faits, rapporte « Les Echo » dans sa parution du jour. Tandis que d’autres ont catégoriquement nié, sans convaincre les enquêteurs. Ils devraient-être déférés au parquet ce lundi 16 avril pour détention, usage collectif de chanvre indien et non inscription au fichier sanitaire et social.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com