Mame Mbaye Niang  rectifie  et traine Idy en justice

C’est à la limite  ce qu’il  convient d’appeler  la réponse  du  berger  à la bergère. Idrissa Seck  n’attendra en effet  pas longtemps après  sa  sortie pour    subir la réplique  de Mame  Mbaye  Niang pour ne pas  dire  celle du ministère  qu’il dirige.

En effet  c’est à travers  un communiqué  dans lequel   des rectificatifs   sont  apportés que ledit ministère a répondu  au  leader de Rewmi. Mieux Mame Mbaye et Cie  ne s’arrêtent pas là, ils comptent ester en justice pour disent-ils, rétablir la vérité.  Voici le communiqué en intégralité. «   Le samedi 14 avril 2018, Monsieur Idrissa Seck a, lors d’une manifestation politique à Saly, accusé les autorités en charge du tourisme d’avoir fait pression sur l’hôtel Palm Beach pour empêcher la tenue d’une activité de son parti politique. M. Seck est allé jusqu’à dire que le gérant de cet hôtel avait été menacé d’être poursuivi par l’administration fiscale au cas où son établissement accueillerait cette activité.

 

Le Ministère du Tourisme s’inscrit en faux contre ces allégations diffamatoires et tient à rétablir la vérité à savoir que ni le Ministre du Tourisme ni un autre responsable du Ministère n’a fait pression sur quelque hôtelier que ce soit pour quelque raison que ce soit. Les hôteliers sont des acteurs privés dans un pays de droit ; ils ne sont pas placés sous l’autorité d’un département ministériel. Il est important aussi de rappeler que l’administration fiscale est logée au Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan et non au Ministère du Tourisme.

En insinuant que le gérant du Palm Beach pourrait avoir quelque chose à se reprocher en lien avec ses obligations fiscales, M. Seck porte atteinte à l’honorabilité d’un entrepreneur qui a investi son temps et son argent pour en arriver là et dont la réputation constitue l’un des principaux atouts aux yeux de ses interlocuteurs et ses partenaires en affaires.

Au regard de tout ce qui précède, le Ministère du Tourisme met au défi M. Seck d’apporter les preuves de ce qu’il avance. Le Ministre du Tourisme se réserve, quant à lui, le droit de porter cette affaire devant les tribunaux.

 

 

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com