En 2016, l’opposition avait dit OUI au parrainage!

Voilà une révélation de nos confrères de SourceA qui fait froid dans le dos. D’après un rapport de la Commission technique de revue du Code électoral (Ctrce) exploité par nos confrères, l’opposition représentée par le Pds, Rewmi, Bokk Gis Gis, et autres partis politiques avaient validé, en 2016, la modification de la Constitution, notamment en son article 29, alinéa 4, pour que le taux de signatures égal à 1% des électeurs inscrits soit appliqué à la présidentielle. En clair, l’opposition avait accepté que ce taux de 1% devrait être appliqué, en lieu et place des 10.000 signatures actuellement exigées.
SourceA est mesure de révéler que le Pds et le Rewmi de Idrissa Seck n’étaient pas les seules formations politiques à avoir validé les huit recommandations de la Commission technique de Revue du Code électoral (Ctrce). En effet, il y avait Me Souleymane Ndéné Ndiaye, Modou Diagne Fada, Aliou Sow, etc…. Côté Mouvance présidentielle, il y avait 15 représentants dont, entre autres, Benoît Sambou, Ibrahima Badiane, Ousmane badiane de la Ld ; de Mme Zahra Iyan Thiam.‎Quant aux non-alignés, ils étaient composés de Déthié Faye et d’un représentant d’Abdoul Mbaye.
Dans le détail, SourceA signale que cette rencontre a eu lieu, du jeudi 16 juin au mercredi 3 Août 2016, à la Salle de conférences de la Direction générale des Elections. La Commission technique de Revue du Code électoral a été installée, officiellement, par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, le 16 juin 2016, après le report de la première Cérémonie, rapporte Source A.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com