Sauvé par Ronaldo, le Real Madrid a eu très chaud

Malgré sa large victoire à l’aller à Turin (0-3), le double tenant du titre s’est fait très peur à Santiago Bernabeu. Bousculé par la Juventus Turin, le Real s’en est sorti grâce à un penalty transformé par Ronaldo dans le temps additionnel (1-3).

Le Real a échappé au pire ! En position idéale après sa démonstration de force à Turin la semaine dernière (0-3), les Merengue se sont qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions par la toute petite porte. Le double tenant du titre doit son salut à un penalty de Ronaldo dans les ultimes secondes (1-3, 90e+7), alors que la Juve avait refait son retard, durant une deuxième manche aussi intense qu’épique. Mandzukic lançait la Vieille Dame sur le chemin de l’exploit, d’un coup de tête rageur d’entrée de jeu (0-1, 2e). Très fébrile derrière en l’absence de Sergio Ramos, le Real laissait passer l’orage en début de match et reprenait le contrôle du ballon au fil des minutes. Mais la Maison Blanche affichait trop d’imprécisions dans le dernier geste. A l’image de Bale (10e), préféré à Benzema au coup d’envoi, et Isco (34e), alors que Ronaldo restait très discret au long de la première période. CR7 assistait de loin au deuxième but de la tête de Mandzukic peu avant la pause, dans un Santiago-Bernabeu de moins en moins serein (0-2, 37e).
Matuidi marque, Buffon voit rouge

Zinedine Zidane tranchait dans le vif dès la pause, en sortant Casemiro et Bale au profit de Vazquez et Asensio. Un coaching qui ne donnait guère plus d’idées aux Madrilènes. La Juve restait solide et poursuivait sa folle remontée en inscrivant un troisième but. Matuidi, toujours aussi généreux dans l’entrejeu, profitait d’une énorme bourde de Navas pour remettre les deux équipes à égalité sur les deux matches (0-3, 60e). Mais alors que les Bianconeri pensaient tenir la prolongation, Benatia commettait l’irréparable dans le temps additionnel. Sa charge sur Vazquez provoquait un penalty que Ronaldo transformait avec beaucoup de sang-froid. Buffon, impérial pour son hypothétique dernier match européen, avait déjà quitté la pelouse, excédé et expulsé suite à cette décision de l’arbitre (90e+5). L’épilogue d’une soirée folle, qui a vu la Juve frôler l’un des plus grands exploits de l’histoire des Coupes d’Europe.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com