Ismaila Madior Fall : Avec le parrainage, c’est la fin de la discrimination

Le parrainage des citoyens à l’élection présidentielle n’est pas une nouveauté, pour la simple raison qu’actuellement, il y a un système de parrainage à la Présidentielle », a précisé, le ministre de la Justice et gardes des Sceaux, Ismaila Madior Fall, dans un entretien accordé à nos confrères de l’Observateur. Le constitutionnalise d’ajouter :  » Au regard de la constitution, il est prévu que les candidatures a la Présidentielle, lorsqu’elles émanent d’un parti politique ou d’une coalition de partis politiques, il n’y a pas de parrainage. Mais, lorsqu’il s’agit de candidature indépendante, elle doit être parrainée par 10 milles signatures d’lecteurs inscrits et ces électeurs doivent être domiciliés dans six régions et avoir au moins, dans chaque région, 500 signatures. Ça, c’est pour les candidatures indépendantes.

D’ailleurs, on a remarqué qu’au Senegal, il est plus facile d’être candidat, lorsqu’on est investi par un parti politique, une coalition de partis politiques, quand on est candidat indépendant. On nous rend compte que dans la pratique, souvent même, les candidatures indépendantes sont rejetées. C’est le cas de la candidature de Youssou Ndour, lors de la dernière Présidentielle. Les conditions exigées aux candidats indépendants sont plus difficiles que celles des candidats des partis politiques. C’est pour cela que la reforme constitutionnelle et plus tard, la reforme du Code électoral veulent mettre fin à cette discrimination. Notamment, en restaurant l’égalité entre les candidats indépendants.

Désormais, si la reforme constitutionnelle est adoptée, toute candidature, qu’elle émane d’un parti politique ou d’un candidat indépendant, doit être parrainée par 1% du fichier général. Cela veut dire que si on a un fichier de 6,5 millions d’électeurs, on doit avoir un parrainage de toutes les candidatures de 1% du fichier général. Ensuite, ces personnes qui parrainent doivent être domiciliées dans au moins, sept régions du Senegal. Et il doit y avoir au moins dans chaque région, 2000 électeurs.

La nouveauté, selon le professeur de Droit Constitutionnel, c’est que maintenant, le parrainage ne s’applique plus seulement aux candidatures indépendantes, mais à toutes les candidatures. C’est la fin de la discrimination entre candidats des partis politiques et candidats indépendants. C’est le premier effet recherché. Le deuxième effet recherché, c’est qu’on va à une présidentielle et on a tiré les enseignements des dernières Législatives. On a eu 47 listes. Cela fait qu’il y a un nombre de candidatures difficile à gérer. Ce qui compromet la qualité des opérations électorales, rend difficile le processus électoral et augmente le cout pour l’Etat.

 

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com