Vent de « panique » au Zimbabwe: Mugabe revient en politique, en sous-main

L’ex-président zimbabwéen Robert Mugabe, très discret depuis sa démission forcée en novembre, vient de déclencher un vent de « panique » dans le parti qu’il a dirigé pendant des décennies, en posant aux côtés d’un ancien général, candidat d’opposition à la présidentielle de 2018.

Sur la photo, l’ancien homme fort du Zimbabwe, costume de couleur et cravate, se tient debout auprès de l’officier à la retraite Ambrose Mutinhiri, en chemise noire et tout sourire.

Ce dernier dirige la nouvelle formation politique du Front national patriotique (NFP), créé discrètement dans la foulée de la chute de Robert Mugabe le 21 novembre. Et cette semaine, Ambrose Mutinhiri, qui a démissionné de la Zanu-PF, a annoncé sa candidature à la présidentielle prévue d’ici août.

La photo des deux hommes, placée en haut du communiqué de presse du NFP, a fait l’effet d’une bombe au sein de la Zanu-PF, que Robert Mugabe dirigeait encore jusqu’à mi-novembre.

La Ligue des jeunes de la Zanu-PF, qui a pendant des décennies soutenu Robert Mugabe, a dénoncé avec virulence l’attitude de l’ancien président, scandant « A bas Mugabe » pendant une réunion mercredi à Harare. Une situation impensable il y a encore quelques mois.

Le nouveau chef de l’Etat, Emmerson Mnangagwa, patron de la Zanu-PF et candidat à la présidentielle, a reconnu qu' »il y avait un problème avec l’ancien président ».

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com