Eiffage abuse encore des usagers de l’autoroute à péage

Le projet de l’autoroute à péage est passe de devenir l’arnaque du siècle. Au moment où le chef de l’Etat évoque l’éventualité de faire réviser les tarifs à la baisse, la société concessionnaire de l’autoroute à péage envisage à compter du 1er mars de cette année, de faire appliquer de nouveaux dispositifs aux usagers de l’autoroute à péage.

Après les tarifs jugés abusifs par rapport à ceux appliqués dans d’autres pays, la société concessionnaire de l’autoroute à péage a décidé d’ajouter une autre couche à la «souffrance» de ses usagers. En effet, Eiffage annonce depuis un certain temps une nouvelle organisation de l’autoroute, avec des risques de sanctions.

Désormais, 5000 francs est la somme minimale autorisée pour les chargements des cartes rapidos. En effet, les usagers de l’autoroute à péage ne peuvent recharger que 5000 francs et ses multiples.

Il est aussi porté à l’attention des usagers qu’une pénalité de 5000 francs s’appliquera à ceux qui emprunteront la voie rapidos sans avoir de crédit sur leurs cartes. Selon certains usagers, les nouveaux dispositifs ne gêneraient pas autant, si la société concessionnaire avait rempli tous ses devoirs vis-à-vis des usagers. A côté des nombreuses pannes des barrières, une insécurité totale règne sur l’autoroute, avec des agressions, des animaux en divagation, mais aussi le non éclairage de l’autoroute.

Facebook Comments