Crime à yeumbeul : Coumba Gueye, mère de Pathé Ndao se confie…

Après sa douche, Pathé Ndao a enfilé ses habits et effectué la prière de Timis avant de sortir en catastrophe dans la maison pour aller accomplir une commission de son employeur menuisier. Quelques heures plus tard, il est revenu chez lui, a changé ses effets vestimentaires  et est ressorti aussitôt à pas décidés sans pourtant préciser sa destination. Sa mère, Coumba Gueye, l’appelle et lui demande de prendre d’abord le diner avant de sortir. Mais, le garçon voulait partir. La maman fini le repas du soir constate l’absence de son fils et demande à son enfant Mouhamed d’aller appelé son frère pour le diner. Ce qui fût fait.

Pathé s’affale brusquement devant leur maison, se vide de son sang et évoque la mort

Mais, quelque instant plus tard, rapporte la maman Coumba trouvée, hier, chez elle, une voisine de quartier tape, chez elle et l’informe de la bagarre de son enfant Pathé avec d’autres jeunes. Elle interrompe net son diner, se précipite au dehors et tombe sur son fils en sanglé, agonisant et allongé au sol, devant la porte de la maison. « Il baignait dans une mare de sang. Quand je l’ai appelé par son nom, et interpellé sur sa mésaventure, il a eu toutes les peines du monde à prononcer un mot. Il se contenter de me regarder et de répondre à mes interpellations par des soupirs et des gémissements. Il cessa tout de gros de gémir avant de rendre l’âme, au cours de son évacuation à l’hôpital », a soutenu entre deux sanglots, la maman.

Il a appris le Coran à Janatoul puis à Khelcom, avant de revenir à Dakar pour le métier de menuisier.

Elle a magnifié l’œuvre exemplaire  de son fils, envers la famille et surtout sa propre personne. Elle a bénie son action sur terre et prié pour le repos de son âme. « Allah l’accueille dans son paradis.  Il m’accordait beaucoup d’attention de la considération et du respect. Il me disait qu’il allait travailler dure pour que j’effectue le pèlerinage à la Mecque. Pathé a appris le Coran au daara Janatoul  puis à Khelcom », nous confie la maman assise sur une natte et entouré de ses proches. Elle se tait un moment et éclate à nouveau en sanglots. Créant une crise d’hystérie collective dans la maison. 

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com