COMMENT L’OFOR A FERME LE ROBINET  DES PAYSANS DE TENDOUCK

Dans le département  de Bignona,  est  situé  un  village très  connu  du  nom  de  Tendouck.  Et  nous  dit-on, cette localité    ne  veut  plus entendre  parler  de  l’office  des forages ruraux ( OFOR).  La  structure  gouvernementale  aurait fermé  le robinet  à  ces  paysans qui  ne savent plus à quel  saint se vouer.

De  source  digne  de foi, le village gérait un forage depuis 26 ans (1991). Le bijou qui a enchanté  en son temps  les populations avait été  installé par le régime du président Abdou DIOUF.

Et  renseigne la même source,  c’est  par ailleurs  le seul  parmi  plusieurs  de  la  zone  qui existe  encore. Ce,  parce que  la structure   était  dans les  mains  d’une association,  appelée, HONNORO regroupant les villageois et les  fils  de  la localité  qui sont   dans  la diaspora.

« Depuis donc 26 ans les pannes et autres dépenses sont prises en charge  par ladite association. Et parfois  les dépenses allaient  jusqu’à un millions  de  nos  francs  mais  la  rigueur  du  comité  de  gestion  avait  permis  que  tout  soit  pris  en charge »renseigne la  source. Ce  comité  poursuit-on a  même réalisé une extension à ses frais vers les villages environnant de Boutegol et Ediamath.

 

Avec le président Wade même si Tendouck n’avait aucun problème de gestion, le forage était confié à ASUFOR pour participer à la formation des gérants locaux. Ceci n’a pas empêché Tendouck de continuer à mettre son argent pour aider les populations mais surtout la nouvelle structure à maintenir l’eau.Au paravent avant ASUFOR Tendouck avait déjà piloter un projet d’installation des compteurs pour inciter les populations à une bonne utilisation de l’eau. Chose que les populations ont bien compris et accueilli. Depuis lors (26 ans) les populations n’ont jamais eu d’arriérées occasionnant la fermeture du robinet. Ces populations qui vivent à la sueur de leur front avec le Kadiandou payaient des factures de 300F à 3.000 selon les familles  Selon  toujours  notre interlocuteurCe  dernier  informe  en outre que depuis mars 2017, un nouveau gérant OFOR  est  installé, sans faire d’audit, il a fait passer les factures d’eau pour des paysans de 6.000 et 12.000 voir 20.000 chaque 30 jours; au lieu de 45 jours. «  Plus  cher même  que  dans  la capital ».

Quid  des  raisons, «une estimation faite pour une gestion qu’il ne maitrise pas. Le gérant menace des agents qui refusent de couper les robinets  des voisins. Face à ses prix les populations ont décidé de ne pas payer et s’opposer à cette augmentation sans raison qui n’est pas équivalent à leur consommation. L’ofor a aussi,  freiné  l’entrepreneur qui réalisait la route et qui  prenait de l’eau du forage pour arroser la route long d’au moins 50km en raison de 03 citernes par jours » .

 

 

Facebook Comments