Saisie de détergent et de vinaigre contrefaits à Thiaroye Gare : Les pandores « cassent » l’unité de fabrication d’un immigré

Alerte  rouge sur les produits alimentaires estampillés « Adja », des détergents. « La croix » et des bouteilles de grand modèle « Bolo Aïda Saf Saf » contrefaits qui inondent présentement le pays. Un expatrié malchanceux nommé M. Niang a écoulé une importante quantité desdits produits sur le marché de Thiaroye Gare auprès de commerçants véreux, dont trois ont été démasqués et puis mis hors d’état de nuire à la santé des populations de la banlieue Dakaroise.

En effet, après la fermeture de leur société dénommée « Cobra », spécialisée dans la fabrication et la vente de vinaigre, Niang, doté d’une expérience de 10 ans, se lance dans l’aventure et débarque au Maroc pour trouver un boulot et faire fortune. Mais, son voyage ne lui a pas porté chance. Il décide alors de retourner au bercail et de monter sa propre unité de fabrication de détergents et de vinaigres. Il achète d’abord des emballages vides à la société Patisen et installe des machines dans sa maison. Aussi, il lance ses produits et noue des rapports de collaboration avec des commerçants au marché de la localité.

Mais, le mercredi 7 février, rapporte Les Echos, un des clients  de l’opérateur économique Niang nommé Ibou G est interpellé par la gendarmerie de Thiaroye, suite à l’alerte de la société Patisen, qui informe les pandores de la forte présence de bouteilles de vinaigre douteux « Anja » sur le marché de Thiaroye Gare. Après audition sur procès-verbal, Ibou balance son fournisseur M.  B. Diagne qui, arrêté à son tour, dénonce son fils B. Diagne. Ce dernier confirme les dépositions de ces prédécesseurs  et livre le nom du fournisseur grossiste M. Niang. Tous les quatre sont mis sous les verrous et soumis à un interrogatoire.

Après une perquisition fait à son domicile, le grossiste Niang a reconnu les faits et affirme son mode de fabrication de vinaigre chez lui. « Je fais chauffer du sucre  pour obtenir du caramel, puis j’y ajoute de l’acide acétique, du bicarbonate jusqu’à obtenir du vinaigre. Ainsi, j’écoule le produit sur le marché auprès de mes clients commerçants du marché Thiaroye Gare », a soutenu le principal mis en cause. Ses collaborateurs commerçants ont reconnu les faits et indiquent avoir acquis de la marchandise auprès de tiers. 

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com