Entretien exclusif: Dr Mamadou Abdoul Touré, Médecin Généraliste Urgentiste nous parle du Check-Up et de ses bienfaits

Beaucoup de Sénégalais le redoute, pourtant, il est un allié santé incontournable, pour la prévention, mais aussi la détection précoce de certaines maladie pour avoir plus de chance d’en guérir. Le Bilan de santé, encore appelé Check Up, est une routine qu’il ne faut pas négliger quelque soit la fréquence. Et comme le faisait dire Jules Romain au Dr Knock,C « les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent », ce n’est pas parce qu’on ne ressent aucune douleur ou qu’on ne voit aucun signe qu’on va bien. Un entretien avec le Médecin Généraliste-Urgentiste, Dr Mamadou Touré, nous en dit un peu plus sur le bilan de Santé.

Entretien…

  • En quoi consiste un bilan de santé ?

Ça dépend dans quelle situation on demande un bilan de santé. En cas d’hospitalisation, on demande des fois de faire un bilan de santé pour faire un diagnostic pour pouvoir administrer le traitement approprié. Dans certain cas, on le fait pour prévenir une maladie donnée. Si c’est un bilan de santé de routine, c’est pour chercher s’il n’y a pas de pathologies chez une personne bien portante ou qui se croit en bonne santé et il est recommandé de le faire dans la mesure où ça permet de détecter le plus tôt les moindres anomalies pour agir vite et donner un traitement efficace.

  • La fréquence est-elle la même pour tout le monde ou y a-t-il des différences liées à l’âge ou à d’autres facteurs ?

Effectivement la fréquence du bilan n’est la même chez tout le monde. Il y a une différence liée à l’âge, au sexe, au poids, liée aussi aux facteurs de risques par exemple tels que le tabagisme, l’alcoolisme, le surpoids. La fréquence n’est pas par exemple le même chez un sportif que chez un sédentaire. Donc ça varie selon le sexe, l’âge, le régime alimentaire, etc.

  • Faire un bilan de santé dispense-t-il des visites de routine chez les dentistes, gynécologues ou autres spécialistes ?

Dans chaque spécialité, y a un bilan spécifique qu’on demande, par exemple l’examen demandé par un gynécologue n’est pas le même que celui demandé par un pneumologue, ainsi de suite et que l’examen du spécialiste est plus approfondi et spécifique que celui fait par le généraliste. Toutefois, l’idéal c’est de passer d’abord par un généraliste qui peut vous voir et vous orienter, en cas d’anomalie, chez un spécialiste.

  • Et s’agissant des enfants, la visite médicale scolaire pratiquée en début d’année peut-elle substituer au check up ?

Non, parce que la visite médicale qu’ils font en début d’année, c’est un bilan minimum, ils ne recherchent pas tout, c’est juste pour voir si l’enfant est apte ou pas. Normalement ça doit être un bilan complet mais comme les moyens font défaut, on est dans un pays sous développé tout de même, ils font juste le minimum. Alors cette visite-là ne peut pas substituer le bilan de santé de routine. Le mieux, c’est de faire un bilan régulier chez les enfants en dehors de ces visites médicales.

  • Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui ne ressentent pas le besoin de faire un bilan de santé sous prétexte qu’elles sont en bonne santé ?

Je leur conseille de ne pas attendre que les maladies se manifestent pour aller faire un bilan, il faut régulièrement faire un bilan de santé. Surtout à un certain âge, après 60 ans par exemple, il faut toujours faire des bilans, consulter des généralistes qui pourront vous faire un bilan de routine et vous orienter, en cas de nécessité, chez des spécialistes. Mêmes si y a aucun signe, il faut le faire, c’est d’ailleurs pour ça qu’on recommande cela puisque quand on ressent ou on voit des signes on va à l’hôpital pour se traiter pas pour faire un bilan. Si on fait un bilan et que tout va bien, tant mieux et si c’est le contraire, cela permet de se soigner dès le début pour espérer guérir parce que le traitement sera plus efficace car c’est fait avant que cela ne soit trop tard. Pour les hommes, à l’âge de 60 ans, ou 50 ans dans les pays Africains, il faut toujours commencer à consulter un urologue pour prévenir ou traiter précocement une prostate.

 

Propos recueillis par mounamak

Facebook Comments