HEMOPHILIE: 75%  des malades n’ont pas accès au traitement

 Plus de la moitié  des personnes atteintes d’hémophilies n’ont pas accès au  traitement. Pour  assurer  des soins  à tous, le sommet africain de l’hémophilie est prévu ce  mardi à Dakar.Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale à travers le Centre National de Transfusion sanguine, l’Association Sénégalaise de l’Hémophilie en collaboration avec la Fédération. Mondiale de l’Hémophilie (FMH) organisent le Sommet africain sur l’Hémophilie et les autres maladies hémorragiques héréditaires. L’idée est de permettre un traitement pour tous les hémophiles. Chez les personnes hémophiles, les protéines (appelées facteurs de coagulation) qui interviennent dans la coagulation font entièrement ou partiellement défaut. Ce, à cause d’un gène déficient. Les facteurs de coagulation sont des protéines produites par le foie et,  qui permettent la coagulation sanguine.

          L’hémophilie est une anomalie constitutionnelle de la coagulation sanguine en rapport avec un déficit d’un des facteurs de la coagulation. C’est une maladie hémorragique génétique. Elle  cause  des saignements anormalement longs en cas de blessure et parfois en l’absence de blessure. L’hémophilie est une maladie sanguine  très mortelle  et très  dangereuse.Dans le monde 75%  des personnes atteintes de troubles de la coagulation sont privées de traitement. Pour remédier à cela, la Fédération Mondiale de l’Hémophilie (FMH) dans sa vision « traitement pour tous » veut que toutes les personnes atteintes d’une maladie hémorragique héréditaire puissent bénéficier de soins appropriés peu importe où elles Habitent.

       C’est dans ce cadre, avec  comme Object d’améliorer les soins pour les personnes atteintes, que l’entité  organise le sommet africain sur l’hémophilie. Il s’agira  de créer une plateforme visant à débattre des principales priorités en Afrique. Ceci devra permettre de sensibiliser les acteurs locaux mais aussi de diagnostiquer et de traiter les personnes atteintes d’hémophilie et d’autres maladies hémorragiques rares. L’idée est également de renforcer le dialogue régional et international sur ces maladies en Afrique et de recenser des objectifs communs afin de poursuivre des partenariats et d’établir des collaborations futures.

        Après le premier sommet tenu en 2015 à Johannesburg, Dakar abrite la deuxième édition qui va regrouper les professionnels de santé, les associations de patients hémophilies, des représentants des autorités de santé publique de tous les pays invités. Placée sous la Présidence effective de M. Abdoulaye Diouf SARR, Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, la cérémonie d’ouverture est prévue ce mardi 28 novembre 2017.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com