Comment briser cette « pudeur » qui annihile  la  communication autour des  premières règles…

Toute société a ses pratiques, le « voile de pudeur » qui  recouvre la nôtre,  n’est pas  toujours positif.  La communication  autour de l’éducation sexuelle est annihilée par un certain nombre de complexes pour ne pas dire tabous. Les premières règles  chez les  jeunes filles  peuvent être  traumatisantes. Aussi  il  devient impératif chez elles, une préparation psychologique que les parents et l’école peuvent naturellement jouer.  Hélas si pour les premiers, une continence bloque la communication, l’école intervient souvent tardivement. 

La fille grandit vite.  Une métamorphose corporelle notoire se dessine en elle. De l’enfance à l’adolescence c’est une  prise  de formes féminines qui débute la puberté.   Chez la fille,  les seins prennent un  certain volume qui rime systématiquement avec l’apparition  des poils pubiens, des transformations normales du point de vue physionomique et biologique. Seulement  l’adolescente est souvent psychologiquement tourmentée par de tels changements.  Et si  rien fait pour la rassurer, les premières règles apparaissent comme à l’improviste ajoutant  ainsi  des poils de  la bête.  Ces écoulements  sont souvent traumatisants chez les jeunes filles.   Surtout quand les  conseils pour  appréhender les changements de son corps ne lui sont pas donnés à temps. Le passage de l’enfance  à  l’adolescence  est plus délicat  chez la fille que chez le garçon. La transition est marquée par des modifications corporelles qui sont parfois stressantes. La fille, qui entre ainsi dans la puberté, a besoin de comprendre. Aussi,  les questions qui s’agitent autour de sa personne sont entre autres : pourquoi cette instabilité de  mon corps ?       Pourquoi elle doit changer alors que les adolescents de l’autre sexe semblent ne pas être  concernés par ces changements. Aussi, une communication est nécessaire. Il revient aux parents d’éduquer sexuellement leurs filles, l’école également, a un grand rôle  à jouer dans ce domaine. Comment donc  aller à  l’encontre  des tabous, des barrières de la société et des retards dans les curricula. Ce, pour  éviter que l’enfant subisse parfois l’effet de surprise.

Facebook Comments