CES COULEURS PORTEES PAR DES HOMMES QUI ME CREVENT L’ŒIL

Jaune, mauve, rouge sang, bleu Bic, vert menthe, une véritable polémique des couleurs. Ces mots font plutôt penser à l’aquarelle ou au champ chromatique, mais comprenez simplement que nous sortons du plein été.  Le froid est tendancieux, le climat est en effet pas fixe. Il faut donc s’habiller tantôt léger, couleurs champêtres, vives ou pures design paysanne pour être ‘’in’’.

La  tendance est ‘’minettes’’ même pour les grandes filles, mais, la class reste au rendez vous. Nous sommes au cœur de Dakar où  la mobilité est danse et les activités  journalières sans répits. Et, il est de coutume chez nous de suivre la mode comme  le destin éphémère d’une feuille morte.  Ici les jeunes filles s’habillent en couleur pour respecter la tendance, les garçons eux, chamboulent tout, il n’existe  pas à leur niveau une couleur pour homme ou une autre pour femme.

La révolution a donc sonné, et on  ne fait plus de distinguo entre l’accoutrement de l’artiste et celui du sénégalais lambda. On s’habille unisexe, surtout pendant l’été (Couleur, design, coupe). Le pantalon rouge sang de Dj Boubs animateur  télé,  celui vert hivernage de Wally Seck Chanteur, ou les shorts mauve de Aba no stress animateur télé  en passant par les costumes  rouges de Pape Diouf  et les coupes extravagantes de Salam Diallo, ne font plus fureur. Les couleurs vives des costumes  de Père Zora  du  nom  d’acteur de Mansour Mbaye Madiaga artiste  comédien  agressent la vue mais quand  les non-artistes s’y mélent ça  devient   agaçant.

La Couleur a perdu   son genre.  Et les connaisseurs se désolent grandement et parle même de dégradation. «  Si on devait noter une différence dans l’accoutrement des hommes et des femmes ce devait être sur la couleur et  la coupe. Les  morphologies  n’étant pas les mêmes, on aurait davantage d’ampleur sur la carrure pour l’homme, sur les seins pour la femme. Un resserrement à la taille pour la femme, taille droite pour l’homme, et de la même façon, davantage d’ampleur au niveau des hanches pour la femme que pour l’homme.

Cependant pour la couleur la  femme devrait s’habiller claire là où l’homme soigne sa mise avec du sombre et du neutre » renseigne Mactar Ngom professeur de coupe et de style  à l’université de la mode. M. Ngom de continuer : « Il suffit de comparer les décolletés des tee-shirts femme ou homme. Les différences entre vêtement d’homme et vêtement  de femme touchent le vêtement sur tous ses composants (…) les formes, les couleurs, les matières, les finitions…, et à des degrés très variables elles peuvent être flagrantes ou nues de l’ordre du presque invisible ».  Pour lui les sénégalais s’habillent n’importe comment et se prennent pour des esthètes. Les sénégalais deviennent parfois ringards en voulant trop être « in » note le professeur.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com