L’ex-directeur commercial d’Orange Guinée et son épouse poursuivis pour blanchissement de capitaux

Ex-directeur commercial d’Orange Guinée et ayant travaillé à la Sonatel, Mamadou Lamine Koné risque de passer deux ans de sa vie en prison. Pis, il pourrait en plus voir son épouse, Ndèye Awa Niang, purger une peine d’un an ferme.

Ce sont les réquisitions du parquet lors du procès du couple, tenu hier, mercredi 10 janvier, devant la Cour d’appel de Dakar. Verdict : le 30 janvier.

L’audit de la Centif

Les Koné ont été condamnés en première instance à des peines fermes de 3 ans, pour le mari, et 2 ans, pour l’épouse. Suite à leur appel, le parquet général a infirmé la première sentence et requis contre les mis en cause 2 ans et 1 an ferme, respectivement.

Ils sont poursuivis pour blanchiment de capitaux et complicité de ce chef portant sur 800 millions de francs Cfa. Ce montant représente le trou constaté dans les comptes d’Orange Guinée par la Cellule nationale de traitement de l’information financière (Centif).

D’après L’AS, qui relate cette affaire dans son édition de ce jeudi, Lamine Koné a disparu de la circulation avant que l’affaire ne soit élucidée. Se réfugiant en Sierra-Leone puis aux Etats-Unis.

La Sonatel porte plainte. Les enquêteurs remarquent que Koné a effectué plusieurs transferts d’argent dans les comptes de ses épouses, Mame Awa Niang (96 millions), la première, et Mame Ndella Mbodji (144 millions), la seconde.

Un bus, un terrain et une villa…

Devant la barre, informe L’AS, l’ex-directeur commercial d’Orange Guinée soutient que ces versements ont servi à l’achat d’un bus, d’un terrain et devaient lui permettre d’acquérir une villa avec l’aide de ses épouses, qui ont cotisé 16 millions et 27 millions, respectivement. «Mais le projet n’a pas abouti», confie Koné devant le juge.

Lorsque ce dernier lui a demandé les raisons de son départ de la Guinée-Bissau juste après la révélation du trou de 800 millions, l’accusé a répondu que c’était «pour des raisons humanitaires». Le journal n’a pas apporté plus de précision.

Par contre, L’AS indique que Lamine Koné a lavé ses épouses. Assumant les versements dans leurs comptes et précisant qu’il menait en Guinée des activités très lucratives parallèlement à son travail à Orange. Ce, en partenariat avec un Guinéen. La preuve, selon son avocat, Me Daff, qu’il n’est pas l’auteur des faits qui lui sont reprochés.

Partant de là, Me Daff a demandé la relaxe de son client. L’avocat de Ndèye Awa Niang, Me Ndéné Ndiaye, a plaidé la même chose pour sa cliente. Ndella Mbodji, elle, a été relaxée.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com