Le diabète, facteur de risque d’insuffisance cardiaque

Le cœur des diabétiques et des obèses souffre d’un excès de consommation de gras. En conséquence, il est plus sujet aux insuffisances cardiaques.

L’excès de graisse dans le cœur, une caractéristique fréquente du diabète et de l’obésité peut nuire à la capacité essentielle des cellules cardiaques à produire de l’énergie. Ce mécanisme peut contribuer à un risque deux à cinq fois plus élevé d’insuffisance cardiaque chez les personnes atteintes de diabète, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Circulation Research.

Le cœur est l’organe le plus énergivore du corps. Tout comme un moteur à combustion qui brûle du carburant pour alimenter ses pistons, les cellules cardiaques en bonne santé consomment des molécules de carburant pour créer l’énergie nécessaire à l’alimentation du cœur. Cette production d’énergie essentielle a lieu à l’intérieur des mitochondries.

Bien que les mitochondries dans un cœur en bonne santé utilisent principalement des acides gras comme carburant, elles peuvent facilement s’adapter pour utiliser d’autres molécules de carburant au besoin, y compris le glucose, le lactate et les corps cétoniques. Or, le diabète réduit l’adaptabilité métabolique du muscle cardiaque et provoque une surutilisation des graisses par les cellules cardiaques comme carburant métabolique.

LE DIABÈTE AUGMENTE LE RISQUE CARDIAQUE

Les chercheurs de l’Université de l’Iowa aux Etats-Unis ont réalisé une étude avec des souris génétiquement modifiées qui imitent l’augmentation de l’absorption des acides gras (surcharge lipidique) qui caractérise le diabète, pour étudier ses conséquences sur les mitochondries.

Chez la souris, l’absorption des lipides par le coeur est doublée. Cette augmentation modeste a provoqué une modification des mitochondries qui sont devenues plus minces et plus tordues que celles des cellules cardiaques saines. Or, la surcharge des lipides cardiaques perturbe la structure mitochondriale normale, ce qui peut nuire à la production d’énergie et compromettre la fonction cardiaque.

«Le diabète, qui touche près de 30 millions d’Américains, augmente significativement le risque d’insuffisance cardiaque», explique le Pr Dale Abel, professeur et directeur exécutif de la médecine interne à l’UI Carver College of Medicine. « Nous avons démontré et détecté comment l’augmentation de la quantité de graisses (lipides) que le coeur consomme, conduit à des changements dramatiques dans la structure et la fonction des mitochondries ».

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com