Brexit: quelles conséquences pour l’Europe

Entamé depuis le 29 mars 2017, le Brexit, mot valise anglais (Britain exit) désignerait la procédure de sortie de la Grande Bretagne de l’Europe, à la suite du déclenchement de l’article 50 du traité sur l’Union européenne.  Quelles pourraient être les conséquences du Brexit? Voila la question que se pose les européens.

Brexit, deux ans pour sortir de l’Europe…

Le 23 juin 2016, lors d’un référendum organisé par l’ancien Premier ministre David Cameron, 51,9% des Britanniques ont choisi de quitter l’UE, une volonté que la Première Ministre , Theresa May, nommée en juillet 2016 et reconduite en juin 2017, continue de porter en menant les discussions sur la sortie de son pays face à une équipe de négociateurs représentant l’Union européenne.

Le 29 mars 2017, Tim Barrow, représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l’Union européenne, remet la lettre actant le déclenchement de l’article 50 à Donald Tusk, président du Conseil européen. Ce déclenchement marque le point de départ du processus de négociations conduisant à la sortie du pays de l’UE.

Et le Royaume-Uni et les 27 autres pays membres de l’Union européenne ont dorénavant deux ans, jusqu’en mars 2019, pour préparer la sortie effective du pays. Jusqu’à cette date, le pays reste donc membre de l’Union européenne.

… Les conséquences d’une telle décision

Même si elles sont difficiles à prévoir, pour certains, la sortie du royaume-Uni serait une catastrophe car l’Union européenne perdra ainsi, l’une de ses trois grandes puissances, une des plus importantes places financières au monde, le premier partenaire diplomatique des Etats-Unis en Europe et l’un des seuls Etats européens entretenant une armée régulière conséquente.

Pour d’autres, cette sortie pourra permettre européenne de résoudre l’union, dans la mesure où le royaume-Uni est historiquement l’un des pays les moins favorables à l’intégration européenne et sa sortie pourra ainsi inciter les autres États à aller de l’avant

Alors que son retour sur le front de la politique britannique a souvent été annoncé, et décrié, Tony Blair s’est fait insistant sur le Brexit qu’il considère comme « la plus importante que nous ayons prise en tant que nation depuis la Seconde Guerre mondiale»,  qui façonnera la destinée et les opportunités de nos enfants pour de nombreuses années ».

Dans une tribune publiée ce jeudi, il ne fait pas « mystère de son désir que le Royaume-Uni reste dans l’UE ». Et insiste : « Il existe un risque qu’un certain fatalisme s’installe à Bruxelles et en Europe, sur le ton de « ça doit finalement arriver », or je pense qu’il est très important que l’Europe comprenne que le débat n’est pas terminé au Royaume-Uni », a-t-il confié, avant d’indiquer, « 2018 sera l’année où le sort du Brexit et donc du Royaume-Uni sera décidé ».

 

Par mounamak

Facebook Comments