Six mois sans salaire: la sous-section kasnack de l’union régionale Sutsas de Kaolack durcit le ton et exige…

Après six mois sans salaire, l’Union régionale de Kaolack sous-section Kasnack durcit le ton et exige à l’état de payer le remboursement de leur dette contractée avec la gratuité des soins aux enfants moins de cinq ans. Une dette qui s’élève à 92 122 000 FCfa, plongeant ainsi les postes de santé de Kaolack dans une rupture total de médicaments.

Suite à leur Assemblée générale,  la sous section Sutsas de Kasnack a étalé leurs difficultés à travers un point de presse quelle a organisé, ce samedi, au district sanitaire de Kasnack. Selon le secrétaire général de ladite sous section, Ibrahima Ndiaye, « depuis six mois les contractuels de la Jica n’ont pas touché leurs salaires, plongeant ainsi ces derniers qui la plupart sont des mères et pères de famille dans la précarité ».
Par ailleurs, les membres de cette sous section ont fait part d’un autre problème causé par le non remboursement de la gratuité des enfants de moins de cinq ans, dans le cadre de la CMU,  qui s’élève à 92122000 et qui a fini par « plomber la quasi totalité des postes de santé et du centre de santé dans d’énormes difficultés, sans oublier la prise en charge médicale des malades, pour la période couvrant le dernier trimestre de l’année 2016 et les quatres trimestre de2017 », a indiqué M. Ndiaye.
Et ce dernier de poursuivre que « le programme Yeksina qui consiste à mettre des médicaments au niveau des structures de santé afin d’éviter les ruptures a eu l’effet contraire à cause des 25% de leurs bénéfices qu’ils sont obligés de réserver selon les exigences de ce programme », et de clamer haut que par sa voix,  » la sous section Kasnack dit non non et non à yeksina ».
face à cette situation, Ibrahima Ndiaye et cie exigent le paiement « sans délai des arriérés dues à ses braves travailleurs chargés de la prise en charge des malades ». Mais aussi le remboursement des arriérés de la gratuité relative à la cmu pour les périodes concernés et l’effectivité de la mensualisation pour les périodes de à venir.
Pour finir, les membres de la sous section Kasnack affiliée au Sutsas ont déclaré « mettre en garde l’État. Si leurs exigences ne sont pas satisfaites d’autres stratégies seront mises en route les jours à venir ».
Par Birane Niasse (Kaoalack) pour ThieyDakar
Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com