Abou Abel Thiam vole au secours de Mimi: « au de-là des montants avancés, Aminata Touré met en exergue… »

Enfin quelqu’un pour voler au secours de l’Envoyée spéciale du Président. Alors que ses révélations sur les montants recouvrés dans la traque des biens mal acquis avaient fait jaser plus d’un, poussant même des pontes du Régime qui occupent des places très stratégiques du pouvoir à se terrer, allant même à l’encontre de la dame, voila l’ancien journaliste, Abou Abel Thiam qui vient faire une analyse pertinente de cette sortie de Mimi. Au de-là des montants révélés, le membre du SEN de l’Apr, ressort un autre aspect de ces recouvrements.

Pour Abou Abel, « par l’évocation de la valeur des biens  restitués à l’Etat, Madame Aminata Touré, ancien Ministre de la Justice a mis en exergue le marqueur fondamental du magistère du Président Macky Sall : l’assainissement de la gestion des biens publics ».

« Le Chef de l’Etat, par sa politique de transparence, le raffermissement de l’égalité des citoyens, la responsabilisation des gestionnaires et la reddition des comptes publics, a fait faire au pays des gains qui ne sauraient se contenir dans une colonne de  comptabilité. A titre illustratif, les enquêtes de Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), au-delà des énormes sommes d’argent, ont permis de mettre en lumière des opérations de bradage de l’économie et de braquage des finances publiques opérées entre 2004 et 2012″, a-t-il estimé.

Et comme pour dire qu’il est très possibles que les sommes recouvrées soient au-dessus du montant annoncé par l’ex Ministre de la Justice, M. Thiam explique: « au port et à l’aéroport, dans les finances et dans l’immobilier, l’initiative du Président Macky Sall a mis à nu des pratiques mafieuses dignes des pires Capo à travers FRAPORT, AHS, ABS, AIBD, DP World, Eden Rock, Dahilia, le dossier Abbas Jabert etc. Dans les banques dakaroises, d’immenses fortunes en argent liquide et en métaux précieux ont été découverts, sans commune mesure avec les activités de leurs propriétaires ».

Et considère les détracteurs de Mimi comme des « saboteurs de l’œuvre de salubrité des Finances publiques qui s’attaquent à l’ancienne Garde des Sceaux » qui n’est coupable que d’avoir donné « des indications sur l’ampleur des braquages perpétrés ». Seraient-ils d’anciens bénéficiaires directs ou indirects des méfaits dont le Sénégal a été victime? En tout cas c’est ce que semble confirmer le PCA de l’ARTP. 

Abou Abel Thiam qui analyse les prédictions de l’ancien Président du Sénégal qui disait l’on se rappelle, que les salaires ne seraient plus payés quelques mois après son départ de la tête de l’Etat, comme une connaissance de Abdoulaye Wade de l’ampleur de l’hémorragie que subissait le Trésor Public à travers les stratagèmes de nos Madoff locaux, liste les forfaits subis par le Sénégal et donne des éclaircissements sur les montants recouvrés.

« AHS a été récupéré, le paiement de 125 000 Euros/mois sans contrepartie payés par Ads à Daport a été arrêté, 9 appartements ont été reversés sur les 24 de très grand luxe que compte Eden Rock, 12 millions d’Euros ont été saisis dans les nombreux comptes retrouvés à Monaco, 24,6 milliards ont été versés au Trésor Public par DP World FZE, ont également été arrêtés les interminables avenants de Saudi Ben Laden Group, Abbas Jabert a transigé pour 5 milliards… », peut-on l’entendre dire.

Et ce dernier de déduire, « quand l’ancien Premier Ministre Aminata Touré, femme politique de courage, de compétence et d’engagement parle de 200 milliards récupérés, elle est en deçà de la valeur du gain de l’entreprise d’assainissement des finances publiques menée par le Président Macky Sall. Si l’on se fiait à la domiciliation de toutes les sociétés qui ont permis de mettre notre pays sous coupe réglée ».

Il poursuit, »écran après écran, tiroir après tiroir, des sociétés ont été créées, par dizaines, pour mettre le plus d’obstacles possibles entre les vrais bénéficiaires et les pauvres hèros qui leur ont servi de prête-nom dans leur entreprise de spoliation de l’économie nationale. Rien que la mise à nu et l’arrêt de ces stratagèmes vaut plus de 200 milliards. En fait, plus que ce qui retombe dans le patrimoine national, c’est la découverte et la sanction contre des méfaits commis lors du Fesman, à l’occasion du Sommet de l’OCI, à AHS, DP World, les locations de bateaux à coups de milliards, le financement direct par l’argent public du leasing de jet privé d’Abbas Jabert, le financement de l’aéroport AIBD, les opérations Takkal de sinistre renom qui servaient à enrichir des quidams et à plonger le pays dans les ténèbres ».

Non sans avoir, auparavant, dénoncé le fait que « les Iles Vierges Britanniques seraient aujourd’hui la plus grande zone franche financière du Sénégal. Tellement des sociétés y ont été domiciliées pour mener des activités au Sénégal ».

Et pour finir, Abou Abel félicite Aminata Touré qui, selon lui « a le mérite de mettre tout cela à nu », au moment où  » d’autres, détenant pourtant l’information et les fonctions étatiques pour cela, se terrent, se planquent », pour avoir été « certainement coupables d’avoir été de mèche avec les Arsène Lupin qui ont mis les finances publiques en péril ».

 

Par mounamak

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com