Thiès: Des « apéristes » prédisent une défaite pour le « Macky », si…

Une vive polémique s’installe à Thiès, concernant l’accueil réservé au président de la république en visite à Thiès pour les besoins du lancement des travaux de construction de Keur Momar Sarr3 (KMS3). En effet, jusqu’à la dernière minute avant l’arrivée de Macky Sall, les tribunes étaient clairsemées. Ce n’était pas l’affluence des grands jours. Une situation qui a poussé certains responsables de l’alliance pour la république (Apr) à faire face hier à la presse pour faire tirer la sonnette d’alarme. D’ores et déjà, ils estiment que s’était un énorme flop. Et si aucun correctif n’est apporté prédisent-t-ils, la mouvance présidentielle subira un cinglant revers lors des prochains élections.

Selon Mamadou Mbaye, coordonnateur des anciens de l’Apr et secrétaire administratif du parti, il faut attirer l’attention du président Macky Sall avant qu’il ne soit trop tard, car beaucoup de responsables n’ont pas été invités.

«C’est pourquoi il n’y eu aucune mobilisation significative, à la dimension du président de la république. Le président ne mérite pas ce qui s’est passé à Thiès, vu tous ce qu’il a fait pour Thiès », affirme Mamadou Ndiaye qui estime que la cause de cette situation, « c’est la gestion du partie par deux personnes qui font ce qu’elle veut. Elles distribuent les invitations et donnent les informations selon la tête du responsable ». A l’en croire, la place qui a abrité la cérémonie devait être trop petit pour accueillir la foule en ce sens que le président Macky Sall a porté son choix sur la capital du rail pour lancer ce projet vital d’un montant de 274 milliards de FCFA.

De l’avis de Mamadou Mbaye, le chef de l’Etat et la direction du parti doivent réagir pour mettre de l’ordre et mettre un terme au dirigisme en cours dans le fonctionnement de l’Apr à Thiès. « C’est navrant de voir tous ceux qui sont animés d’un esprit critique totalement marginalisés alors que leur seul soucis c’est d’alerter par rapport à des situations données, pour éviter au parti des problèmes. Ce qui s’est passé relève d’une honte et il convient de se dire la vérité pour que cela ne se reproduise plus ».

Abondant dans le même sens, Abdoulaye Sow indique que le mal de la formation marron-beige se trouve dans son organisation. « Le parti est organisé autour de deux structures, une coordination départemental dirigée par le ministre Augustin Tine et ou le travail se fait normalement et une coordination communale devenue une armée mexicaine depuis le départ de Thierno Alassane Sall. Le problème de l’Apr dans la région de Thiès se situe au niveau de la commune ou les membres du directoire a l’occurrence Abdou Bow, Demba Diouf, Seynabou Ndiéguéne ne font pas le poids. C’est pourquoi depuis 2012, le parti peine à s’imposer. Ils sèment la zizanie en écartant les responsables qui travaillent. Les mouvements de soutien qui apporte une contribution très positive ne sont pas associés. Il est temps de changer une équipe qui ne gagne jamais et donner la chance à d’autres responsables. Ils ont trahi et la direction du parti doit prendre les sanctions idoines à leur encontre », tranche Abdoulaye Sow.

Facebook Comments