«La mèche d’une guerre nucléaire» est allumée

Pyongyang affirme que Washington se prépare, étape par étape, pour un conflit armé dans la région, et les exercices conjoints des troupes américaines et sud-coréennes en constituent une preuve solide. La seule question qui se pose est de savoir quand exactement une guerre nucléaire va éclater.

Les déclarations guerrières provenant des hommes politiques américains ainsi que les manœuvres conjointes des militaires des États-Unis et de la Corée du Sud sont des signes fiables d’une guerre imminente que les autorités américaines projettent de déclencher, a déclaré le ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Les États-Unis mènent les exercices militaires et aériens conjoints les plus importants de l’histoire, dans la région de la péninsule coréenne, qui visent la Corée du Nord, et les hauts fonctionnaires américains font des déclarations guerrières, l’une après l’autre, ce qui nous inquiète.»

Selon les diplomates nord-coréens, actuellement, il y a une seule question qui se pose: «quand la guerre éclatera-t-elle?».

«Nous ne voulons pas la guerre, mais nous n’allons pas l’éviter. Si les États-Unis interprètent mal notre tolérance et allument la mèche d’une guerre nucléaire, nous allons le leur faire payer cher, utilisant nos forces nucléaires puissantes, que nous avons systématiquement renforcé.»

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a ajouté que tout le monde devait savoir qui était responsable des tensions dans la péninsule coréenne et qui représentait une menace pour la paix sur la planète.

Les exercices conjoints des troupes américaines et sud-coréennes ont débuté le 4 décembre et toucheront à leur fin le 8 décembre. Selon les médias sud-coréens, ces manœuvres militaires seront les plus importantes de l’histoire.

Ces exercices se déroulent sur fond d’essais de missiles nord-coréens, dont le dernier a eu lieu fin novembre.
Au terme de ce lancement, l’ambassadrice américaine à l’Onu, Nikki Haley, a appelé la communauté internationale à rompre ses relations avec la Corée du Nord et a souligné que si une guerre était déclenchée, «le régime nord-coréen serait complètement détruit».

Auparavant, la Russie et la Chine avaient proposé à la Corée du Nord de déclarer un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles, et aux États-Unis et à la Corée de Sud de s’abstenir d’effectuer des exercices militaires afin de stabiliser la situation dans la péninsule, mais Washington a décidé d’ignorer cette initiative.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *