Les avocats de khalifa Sall parlent d’offre de cautionnement et non de remboursement »

La précision est de taille pour les avocats du maire de Dakar. Selon eux, ce n’est pas parce que Khalifa Ababacar  Sall va verser la somme de 1,8 milliards de FCFA ou son équivalent en guise de caution pour sa liberté qu’il plaide coupable. Loin de là. Pour Me Ciré Bathily et Cie, « il s’agit d’une offre de cautionnement et non d’une offre  de remboursement ». Ainsi, ils ont déposé une requête  aux fins d’autorisation de la dite offre devant le doyen des juges d’instruction, hier.  ‘’ Le cautionnement qu’il accepte de faire aujourd’hui ne saurait donc être interprété d’une façon ou d’une autre, directement ou indirectement, comme une reconnaissance de responsabilité,  encore moins de culpabilité », poursuit le collectif d’avocats chargés de la défense de l’édile de la capitale, dans un communiqué rendu public.

Cela signifie, disent-ils que,  ‘’Khalifa Sall continue de contester le bien-fondé des poursuites et réitère à cet égard qu’il a géré des fonds politiques que le conseil municipale de la ville de Dakar a formellement attesté  lui avoir votés’’. ‘’ Qu’en raison de leur nature, l’utilisation de fonds politiques ne fait pas l’objet de justification, et les autorités politiques qui, aujourd’hui encore, gèrent des fonds politiques, ne donnent pas et ne peuvent pas donner de justificatifs relatifs à l’utilisation des dits fonds politiques’’, soulignent-ils. Avant d’indiquer : ‘’ les supports administratifs de la mise à sa disposition des fonds politiques, qui ont été établis, en toute bonne foi et sans aucune intention délictuelle, non par lui, mais par les comptables publics concernés, étaient connus de tous comme constituant des documents de pure forme, de sorte que l’allégation de faux est hypocrite et pernicieuse’’.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *