Ibrahima Goudiaby Risque la perpétuité pour avoir assassiné sa Tante

Ibrahima Goudiaby risque de passer le restant de ses jours en prison. Ibrahima Goudiaby est attrait à la barre pour avoir froidement tué sa tante Hélène Goudiaby, soeur de son père à Mbao, dans la nuit du 27 au 28 novembre 2011. Ses acolytes Mamadou Gaye, Gorgui Mbaye, Moussa Mbaye dit Pape et Mamadou Diallo à qui ils avaient vendu le téléviseur de la victime encourent 10 ans. Comparaissant ce mardi devant la chambre criminelle de Dakar pour assassinat avec tortures et actes de barbaries, viol en reunion avec usage d’armes, recel, ils seront tous fixés sur leur sort le 02 janvier 2018.

La nuit du 27 au 28 novembre 2010, Ibrahima Goudiaby avait poignardé sa tante Hélène Goudiaby soeur de son père, à la cité Capec de Mbao. La veille des faits, il s’était rendu chez la vieille qui lui a offert 20.000 F pour la préparation de sa korité. Mais au lieu de s’en tenir à cela, il a subtilisé les clés de cette dernière.

Une fois devant la demeure, il s’est rendu compte qu’il avait subtilisé les mauvaises clés. Et c’est après avoir escaladé la maison d’autrui qu’il est parvenu à entrer dans la maison de la tante, s’emparant de 2 couteaux trouvés dans la cuisine. Malheureusement, sa tante Hélène ne dormait pas. Elle a trouvé son neveu dans son propre salon. Ne s’attendant pas à cela et pris de panique, il l’a poignardée à 4 reprises avec l’un des couteaux qui a finit par se casser. Il lui a asséné 17 coups de couteaux. Hélène qui respirait toujours avait ouvert ses yeux. Son neveu prend une bonbonne de gaz de 12 kilos et lui administre 2 violents coups qui lui fracasse la tête. Après sa besogne, il met le corps de la victime dans la malle du véhicule de cette dernière. Tout en prenant le soin de nettoyer les traces de sang avec une serpillère.

Pour son forfait, Goudiaby a avoué avoir agi seul et a muri seul son plan avant de passer à l’acte. Le délibéré est fixé pour le 2 janvier 2018.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *