Quand Thérèse Faye s’embourbe inutilement dans la boue de l’ignorance!

Comme à l’accoutumée, et à chaque fois que la ravissante mascotte de la république, madame Thérèse Faye, pour ne pas la nommer, ouvre la bouche, c’est pour laisser sortir des inepties, des contres vérités, des mensonges mais surtout de la médiocrité.
Comment la première responsable des jeunesses républicaines, dont la place aurait dû être à l’assemblée si elle savait se faire respecter, peut soutenir toute honte bue, que l’honorable député Madicke Niang, président du groupe parlementaire « Liberté et Démocratie », aurait démissionné sous la pression de ses collègues de l’opposition pour, dit t-elle, ne pas gêner?
Puisque nous avons affaire à une écervelée, qui oublie même le dîner qu’elle a pris la veille, il nous semble essentiel de lui donner une petite piqûre de rappel pour qu’elle se relève définitivement de son état d’amnésie prolongée, et par ricochet, arrêter de faire honte à la jeunesse du pays.
Madame Therese, permettez moi de vous rappeler que le Président Madicke a d’abord démissionné de son poste de vice president avant de quitter définitivement le comité Ad Hoc.
En très bon responsable, posé, mesuré et conséquent, il avait juste espéré que l’assemblée s’inscrirait dans une dynamique d’assumer pleinement ses prérogatives parlementaires loin du dictat de l’exécutif. Ce qui n’a pas été le cas malheureusement. C’est cela la seule VÉRITÉ qu’il faut comprendre, accepter et véhiculer. Le reste n’est que pure invention et mensonge de votre part.
Pour remonter un peu plus loin, je vous rappelle, qu’à l’occasion de l’installation du bureau de l’Assemblée Nationale, le président Madicke Niang avait dénoncé la forfaiture qui se déroulait sous ses yeux, consistant à empêcher à l’honorable député, Khalifa Sall d’être présent, comme le lui permet la loi fondamentale en vigueur de notre République.
C’est dommage!
La prochaine fois remuez bien la langue avant de verser dans le délire.
Honorable Marie Sow Ndiaye
Députée à l’Assemblée Nationale
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *