70 projets donnés aux privés sénégalais en 2017 pour une valeur 300 milliards de francs CFA

En vue de la conférence sur l’infrastructure de haute  entre  l’Etat du Sénégal et le Japon, qui se tiendra le 10 janvier à Dakar,  le ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, a tenue atelier préparatoire sur l’infrastructure  de haute qualité.  

« Je veux rappeler à titre indicatif, pour l’année 2017, plus de 70 projets ont été confié aux privés sénégalais pour un montant de plus 300 milliards de francs CFA », a déclaré Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des infrastructures.

Il ajoute,« dans le cadre de notre coopération avec le Japon, dans certains domaines, plusieurs réalisations ont été faites dans le secteur de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et des infrastructures. Mais nous devons davantage travailler pour le renforcement des relations économiques et politiques au bénéfice des populations. C’est donc tout naturellement que nous nous retrouvons en terre sénégalaise pour réfléchir ensemble sur la meilleure façon de promouvoir l’investissement, développer les infrastructures, cumuler les échanges et surtout créer une prospérité ».  

« Nous sommes ici pour discuter entre partenaire. Identifier ensemble problèmes communs et dégager des priorités. Dans cette nouvelle dynamique, le Sénégal peut réaliser en temps plus court les conditions de son décollage économique et nous sommes disposé à travailler avec nos partenaires japonais dans ce sens », a rassuré Abdoulaye Daouda Diallo.   

Le ministre des infrastructures a aussi estimé que « pour un pays comme le Sénégal en quête d’émergence, un meilleur thème ne pouvait être trouvé que celui des infrastructures de haute qualité qui est la base du développement. De toute évidence, tout progrès économique et social, commence par l’innovation, la modernisation des ressources financières importantes, et un partenariat gagnant gagnant ». 

« Je veux souligner pendant l’importance primordiale de la mise en place d’un cadre législatif réglementaire incitatif et l’investissement privé pour le développement d’un partenariat durable entre les privés des deux pays. Ce qui permettra d’avoir d’atteindre une prospérité partagée » Précise M. Diallo.

 

La Rédaction

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *