Scandale des audiences fictives de la cour d’appel : Le Cerveau présumé entendu dans le fond le 07 décembre

Amadou Lamine Diagne, le cerveau présumé du scandale présumé qui a secoué la cour d’appel sera entendu dans le fond le jeudi 07 décembre. C’est ce qu’a révélé Libération dans sa livraison du jour. Il le sera en même temps que les autres personnes mises en cause dans cette affaire qui secoue la justice

Il faut dire que le sieur Diagne a déjà beaucoup parlé devant les enquêteurs de la Section de Recherches. Dans plusieurs cas de détenus libérés moyennant paiement, ils organisaient des audiences fictives. En exploitant l’ordinateur du cerveau de cette scandaleuse affaire, les enquêteurs de la plateforme numérique de la Gendarmerie nationale ont découvert au détail près comment ces audiences étaient simulées. Selon toujours Libération, ce grefier s’assurait d’abord que le « client » n’a pas fait appel, avant de jouer sur les signatures de ses supérieurs hiérarchiques qu’il détient en totalité pour les avoir scannées.

Il transmet un dossier « de la Cour d’appel « par la suite poursuit le journal à la Maison d’arrêt dans laquelle le « client » est emprisonné. L’administration pénitentiaire qui ne peut pas douter que le document est faux, notifie au prisonnier que son dossier va passer en jugement.

Amadou Lamine Diagne, va de suite fabriqué un autre dossier qui fait croire que l’audience s’est tenue et que le détenu est libre en y mettant la signature scannée de l’avocat général près la cour d’appel. Le tour est joué. Ce procédé a permis de libérer des détenus à Dakar et à Thiès, Gossas, Foundiougne, Mbacké, Tivaoune, ou Mbour.

 

Il était dès lors sollicité de partout selon les enquêteurs. Un de ses complices se trouve être un de ses anciens clients. Moussa Khaira Ndiaye qui agissait comme intermédiaire aux cotés d’ Issakha Lakhoum était emprisonné seulement il a recouvré la liberté sur la base de faux après que ses parents ont versé 200.000 Fcfa à Amadou Lamine Diagne. Une fois dehors il a vendu la meche aux parents des détenus. Les enquêteurs ont aussitot établi que ce dernier faisait un autre business notamment le transfert de détenu d’une prion à une autre. Des détenus qui n’avaient même pas purgés la moitié de leur peines.

A noter que le jour de son interpellation, le sieur Diagne a reçu à son bureau des clients des clients de St Louis venus négocier la libération de leur proche. Les deux parties étaient tombées d’accord sur la somme de 150.000 Fcfa. Amadou Diagne a failli tomber à la renverse lorsque les gendarmes lui ont balancé cette information lors de sa garde à vue.

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie