PORTRAIT : Me Dior Fall Sow, une pionnière toujours aux aguets

On l’a connu pour avoir parcouru le monde pour défendre les causes des femmes, aujourd’hui à la retraite, Me Dior Fall Sow , celle qui est intervenue à des séminaires, ateliers et conférences dans plusieurs pays à travers le monde sur divers domaines des droits de l’homme, tels que les droits des femmes et des enfants, ainsi que la prévention des crimes, le traitement des délinquants et le droit international humanitaire, continue toujours à les défendre.

Cette pionnière, première femme à la magistrature sénégalaise, à la retraite, a fait des recherches et publications dans plusieurs domaines de recherche, notamment sur les questions pertinentes des droits humains.

Les cadres juridiques pour les droits des femmes et des enfants au Sénégal, les crimes, le viol et autres violences en temps de conflit, la violence basée sur le genre, ainsi que l’intégration des femmes dans les forces armées, aucun sujet, surtout quand cela va dans le sens de la défense des droits des femmes et l’égalité des sexes, n’a de secret pour elle.

Celle qui fut décorée au Chevalier et Officier de l’Ordre national du Mérite du Sénégal et qui fut encore Avocate Générale Principal auprès de la Chambre d’Appel du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, a été nommée Avocate Générale au Bureau du Procureur du Tribunal Pénal International pour le Rwanda.

Conseillère juridique auprès du Tribunal Pénal International pour le Rwanda et Directrice Chargée des Affaires Juridiques de la SONATEL, la Présidente d’honneur des femmes juristes du Sénégal, Me Dior Fall Sow est en outre, depuis 2015, Présidente d’honneur du Réseau des journalistes en Genre et Droits humains. Un titre qui lui a été décerné grâce à son engagement dans la lutte pour les droits des femmes et l’égalité des sexes.

Actuellement chargée de la commission des bourses et prix de la Fondation Kéba Mbaye, Me Dior, celle qui fut juge au tribunal international de Monsanto (Pays Bas), a été Procureur de la République de Saint-Louis en 1976, Directrice Nationale de l’Education Surveillée et de la Protection Sociale et Directrice de cabinet du ministre de la Justice du Sénégal à son époque.

Après avoir fini honorablement sa carrière professionnelle, la brave dame très engagée ne s’est pas contentée d’une retraite passive loin de tout combat, militante jusqu’au bout des ongles, elle est consultante internationale dans différentes organisations dont le Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM ) , le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives(CEA) , l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture(UNESCO), également consultante à la Cour pénale internationale.

 

Par mounamak pour ThieyDakar

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie