L’Eisa forme des femmes et jeunes parlementaires pour une meilleure implication au sein des partis politiques

L’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (Eisa) tient, depuis hier, une série d’ateliers de formation à l’intention des femmes et des jeunes leaders des formations politiques représentées à l’Assemblée nationale du Sénégal. L’objectif est d’appuyer la consolidation de la démocratie interne au sein des partis politiques et d’identifier les besoins des femmes et des jeunes pour leur participation effective au sein des instances politiques.

Les travaux se tiennent principalement dans le cadre de l’appui d’Eisa aux partis politiques pour une représentation accrue et une participation effective des femmes et des jeunes au sein des instances des formations politiques au Sénégal. « Nous nous sommes dit qu’il serait intéressant d’appuyer les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale et nous avons estimé qu’elles (formations politiques) nous donnent un bon échantillon avec lequel nous pourrons travailler », a déclaré Mme Cécile Bassomo. Elle ajoute : « notre objectif premier est d’appuyer la consolidation de la démocratie interne au sein des partis politiques, avec la participation des femmes et des jeunes qui sont deux maillons très importants au sein des partis politiques ». Selon la principale chargée de programmes, c’est une activité qui permettra d’évaluer les besoins, d’aider à poser les jalons pour un programme beaucoup plus large. « Le programme que nous allons adopter va permettre d’émettre une série de stratégies efficientes allant dans le sens de la représentation, des jeunes et des femmes », a-t-elle précisé.

« L’objectif principal est de contribuer à la consolidation de la démocratie interne dans les parties par le biais d’une représentation accrue et une participation effective des femmes et des jeunes au sein des instances des formations politiques au Sénégal », a dit Seydou Touré, formateur et ancien secrétaire général des jeunesses d’And/Jëf. Selon sa collègue formatrice et député sortante Mme Awa Dia Thiam, « nous voulons, ensemble, trouver des solutions à des problèmes qui se situent dans nos partis politiques. La finalité, c’est l’unique but d’organiser et de diriger notre pays ».

De l’avis du directeur exécutif de l’Institut électorale pour une démocratie durable en Afrique (Eisa), Denis Kadima, le Sénégal est un pays très important dans cette sous région et nous pensons que dans une démocratie, si les composantes de la population ne sont pas bien représentées, alors nous ne pourrons pas parler de démocratie. « Nous espérons que ce programme va permettre de tirer des leçons et que ce qui sortira d’ici pourrait aussi inspirer d’autres pays », a-t-il conclu.

Facebook Comments
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com