Douanes: Ces cafards qui ont fait tomber Pape Ousmane Guèye

Chaque jour qui passe lève un peu plus le voile sur les véritables raisons du limogeage de Pape Ousmane Gueye, le ci-devant Dg des douanes sénégalaises, débarqué la semaine dernière au profit de l’Inspecteur général d’Etat Oumar Diallo. Dans le milieu feutré des gabelous et des hommes d’affaires les langues commencent à se délier. A en croire nos sources, Pape Ousmane Guèye a été emporté par une série de scandales qui avait fini de ternir son magistère à la tête d’un département vital pour l’économie sénégalaise.

Au premier rang desquels des passe-droits dont ont bénéficié deux hommes d’affaires sulfureux parrainés par un gros ponte de la République. Le premier, figure connue du milieu de la lutte, a bénéficié indûment d’autorisation d’importations de sucre estimés à 3000 tonnes et n’en aurait déclaré que 300.

Le second, ami intime du promoteur de lutte et figure de la jet-set sénégalaise, déjà impliqué il y a quelques années dans une affaire d’urée, a lui obtenu une Dipa (une déclaration d’importation de produit alimentaire), qui lui a permis de gagner un énorme marché de 9000 tonnes de sucre.

Il est aussi reproché à Pape Ousmane Guèye de ne pas avoir été assez vigilant contre d’autres pratiques de ce genre, cette fois-ci dans le domaine de l’huile orchestré par des commerçants originaires du Saloum. Au bas mot, ces privilégiés, ont fait perdre 4 milliards de recettes à la douane. Ces agissements frauduleux ont fini par mettre le Président Macky Sall dans une colère noire.

Ainsi, après la gestion ahurissante de Cheikh Kanté au port, autre mamelle de notre économie, c’est au tour de la douane d’être secouée par une affaire qui est loin de connaître son épilogue.

En tout cas, l’importation du sucre comme certains autres produits a toujours été la vache laitière de plusieurs hommes d’affaires sénégalais. On se rappelle le célèbre homme d’affaires sénégalais, Cheikh Tall Dioum, qui avait été placé sous mandat de dépôt le 29 novembre 2001 et embastillé à la prison de Rebeuss. Il était accusé de fraude douanière portant sur 678 millions de francs CFA. Ce sucre, exonéré de taxes, était destiné à l’approvisionnement des Nouvelles Brasseries Africaines (NBA), la fabrique de boissons sucrées «Lisa» que Cheikh Tall Dioum avait créée et lancée en novembre 1994. Le sucre destiné aux NBA aurait été détourné et écoulé sur le marché à d’autres fins.

Le 7 septembre 2004, Moustapha Tall, importateur de sucre et de riz, se retrouve au centre d’une affaire de fraude dans la filière sucrière s’élevant à quelque 600 millions de F CFA avant d’être incarcéré.
En mars 2014, ledit commerçant, placé sous mandat de dépôt pour fraude sur 300 tonnes, a recouvré la liberté après avoir payé un montant de 67 millions de franc CFA en sus de payer des pénalités par moratoires.

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie