Arabie saoudite-purge anticorruption: plusieurs ministres, princes et autres hommes d’affaires ciblés en cours

Des dizaines de princes, de ministres et d’hommes d’affaires ont été arrêtés en Arabie Saoudite lors d’une « opération anticorruption » qualifiée de « décisive » par les autorités, dimanche 5 novembre.
Selon le pouvoir saoudien, il s’agit de onze princes, quatre ministres en exercice et plusieurs dizaines d’ex-membres du gouvernement, dont les comptes bancaires seront gelés.
Ces arrestations, ordonnées par la commission anticorruption dirigée par le prince Mohammed Ben Salman, seraient une manière d’étouffer les contestations internes.
A l’origine de cette purge : une commission anticorruption, dont la création a été annoncée ce week-end par le roi Salman et qui est dirigée par le prince héritier, Mohammed Ben Salman, âgé de 32 ans.
La mesure a également touché des chefs de la sécurité qui ont parallèlement été limogés.

Metab ben Abdallah, 64 ans, fils du défunt roi Abdallah, âgé de 64 ans, a lui aussi été limogé du poste de chef de la puissante Garde nationale saoudienne.

Walid ben Ibrahim al-Ibrahim, beau-frère du défunt roi Fahd et propriétaire du Middle East Broadcasting Company (MBC), l’un des réseaux satellites les plus influents dans le monde arabe, a été arrêté.

Facebook Comments