Moussa Taye : « Khalifa sera auditionné par la commission ad hoc que s’il se présente libre… »

 » Le complot contre Khalifa Sall entre dans une nouvelle phase. Après la violation systématique de tous ses droits, voilà qu’une procédure inédite vient d’être déclenchée », a indiqué, Moussa Taye, conseiller politique du maire de Dakar, Khalifa Sall dans un entretien accordé à nos confrères de L’EnQuête. Il ajoute, par ailleurs, que le ministère public, après avoir nié l’existence de l’immunité parlementaire du député Khalifa Sall, demande à l’assemblée nationale la levée de celle-ci. Ce que nous trouvons d’ailleurs contradictoire comme démarche.

Pour lui, en levant l’immunité parlementaire de Khalifa Sall dans ces conditions, c’est-à-dire en violation des dispositions constitutionnelles et de son propre règlement intérieur, l’assemblée nationale perd toute sa dignité en tant qu’institution et les députés leur honneur, en tant que représentants du peuple.

S’agissant de l’audition de Khalifa Sall par les 11 députés composant la Commission ad hoc, Moussa Taye, indique qu’il n’y aura pas d’audition.  » Khaf’ a clairement signifié au président de l’assemblée nationale ses conditions pour être auditionné. Il refuse d’être entendu par la commission tout en étant en état de détention. C’est clair et aucune loi ne peut l’y contraindre », explique-t-il, avant de préciser que Khalifa sera auditionné que s’il se présente libre devant la commission ad hoc de l’assemblée. Or ce n’est pas le cas.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *