Idrissa Seck provoque Macky dans son propre bastion…

Le laeder du parti Rewmi a entamé depuis quelques semaines une tournée dans les fiefs du président de la République, du Premier ministre et du président de l’assemblée nationale.

La Présidentielle 2019, c’est maintenant qu’il faut la gagner. C’est peut-être l’idée qui a motivé Idrissa Seck à initier une « marche orange » dans les bastions politiques du chef de l’Etat Macky Sall, mais également de son Premier ministre Boun Abdallah Dionne et du président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse. Depuis trois semaines, le patron du parti Rewmi a silloné Fatick, Gossas, Guinguineo, Kaolack, Kaffrine, Mbirkilane… pour partager avec les populations sa vision et ses projets pour le Sénégal, renseigne L’Observateur.

Cette « marche orange » crée un contact direct entre l’ancien maire de Thiès et les populations. Ces dernières, avec un accueil chaleureux, une excellente écoute, ont été réceptives à son discours. Dans certaines localités, notamment à Gnolaneme, dans la commune de Mbadakhoun dans le département de Guinguinéo, les populations qui s’alimentent encore à l’eau de puits, ont réclamé des forages, de l’électricité, des pistes de production, des postes de santé équipés et disposant d’un personnel.

Après avoir écouté religieusement les doléances des populations, Idy leur explique comment la vision de l’actuel chef de l’Etat est concentrée à l’Ouest du pays. Il promet de rééquilibrer les activités économiques et les infrastructures sur le territoire national. Par exemple, il s’engage, en cas d’élection à la magistrature suprême, à créer un pôle agro-alimentaire dans le coeur de la région de Kaffrine, avec l’utilisation maximale d’une énergie propre, surabondante, dans cette zone dont l’ensoleillement annuel est énorme. Le surplus de production attendu du pétrole et du gaz en 2021 va renforcer sa politique énergétique afin que la production agricole soit transformée avant exportation.

Cette tournée d’Idrissa Seck arrive dans un contexte où le parti Rewmi enregistre d’importants départs dont celui de Thierno Bocoum. L’entourage du maire de Thiès est convaincu que le pouvoir en place travaille à disloquer sa formation politique.

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie