Massamba Diop assassine sa concubine française en lui plantant 7 coups de couteau

La réclusion à perpétuité, c’est la peine requise, hier, par le maître des poursuites contre Massamba Diop. Il a été attrait, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour le délit d’assassinat. Ancien militaire, Massamba Diop avait asséné 7 coups de couteau à sa copine française qu’il accusait de lui avoir transmis le sida.

7, c’est le nombre de coups de couteau que Massamba Diop a planté à sa petite amie Emilie Diss. Francaise d’origine, cette dernière a été sauvagement assassinée par son amant qui pensait que sa copine lui a filé le VIH Sida. Seulement les résultats du test de sérologie se sont révélés négatifs.

Les faits remontent en mars 2012, date à laquelle les éléments de la brigade de gendarmerie de la Zone industrielle avaient été informé de l’assassinat à petit Mbao d’une ressortissante française. Évacuée à l’hôpital de Mbao, la victimes portait 7 blessures profondes dont 4 sur la paroi abdominale, une au niveau de la face antérieure du thorax et deux sur la face thoracique postérieure.

Des blessures causées par une arme tranchante et pointue. Etant le suspect numéro 1 dans cette affaire, Massamba Diop, sur qui pesaient des indices graves et concordants, a tout de suite été interpellé.

Après des témoignages à charge contre le présumé auteur du crime, Massamba lâche enfin le morceau. Seulement il n’a pas manqué d’arguments pour justifier son acte. Il s’est fait ainsi arrêté. C’est lors de son séjour à Rebeuss, que Massamba a des tests. Les résultats lui sont communiqués le 08 juin 2012 à travers une correspondance qui atteste que c’est négatif.

Le parquet général ayant requis les travaux forcés à perpétuité, la défense a plaidé la bienveillance de la loi pénale. L’affaire sera vidée le 21 novembre prochain.

Affaire donc à suivre…

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie