(Revue de presse du jeudi 12 octobre 2017) Ouverture à la circulation aérienne publique de l’Aéroport international Blaise Diagne

En Conseil des ministres hier, le SOLEIL informe que le chef de l’Etat a salué le regain de compétitivité du Sénégal. Notre pays est positionné selon l’Indice global de compétitivité (Igc) au premier rang du classement des pays de l’Afrique de l’Ouest à la 11ème place au niveau continental.

Le journal informe aussi que le projet de loi de finances pour l’année 2018 est arrêté à 3 709,10 milliards de FCFA contre 3 360 milliards de FCFA pour la loi de finance initiale 2017 soit une hausse de 349,2 milliards de FCFA. Un budget orienté selon le communiqué du Conseil des ministres vers les grandes priorités sociales.

Lors de cette rencontre, le journal ajoute que le projet de décret portant ouverture à la circulation aérienne publique de l’Aéroport international Blaise Diagne a été adopté.

On reste dans le milieu aéroportuaire avec le TEMOIN qui nous dit « comment l’Etat a poignardé SHS, fleuron sénégalais de l’assistance en escale ». Le journal explique que la société Sénégal Handling Service, 100% sénégalaise, a investi trois milliards de francs dans la perspective du transfert à Diass pour acquérir du matériel ultraperformant.

Finalement l’Etat a décidé de créer une société unique qui gérerait toute l’assistance au sol à AIBD avec 33% des parts à SHS. Cette nouvelle société a un capital de 100 millions là où SHS fait 700 millions. Le TEMOIN rappelle qu’à travers un protocole d’accord de 2013, l’Etat s’engageait à non seulement proroger l’agrément de SHS et AHS sur l’Aéroport de Dakar et leur accorder un agrément de 5 ans sur l’Aéroport de Diass à compter de sa date de mis en service.

Dans le domaine de l’éducation, LIBERATION informe que la Fondation Maarif aux ordres de Erdogan commence à prendre le contrôle des écoles Yavuz Selim. Hier la fondation était à Ziguinchor et Saint-Louis pour installer les nouveaux responsables.
Pour Dakar, le journal informe que Maarif a envoyé des messages pour convoquer les enseignants à 8heures lundi prochain. Le même sujet est à la UNE du QUOTIDIEN qui écrit « Maarif fait sa rentrée lundi ».

Dans le journal l’AS, Mohamed Moustapha Diagne, directeur de la communication du ministère de l’Education soutient que « si Yavuz Selim ne compte que 3000 élèves, les 13 millions de Sénégalais ont intérêt à ce que le Sénégal garde ses relations avec la Turquie ».

Dans le domaine de l’Education toujours notamment l’absentéisme des enseignants, ENQUETE informe que plus de 40% de leur temps de cours sont passés en dehors des salles de classe. Cela est contenu dans le Rapport Africa’s Pulse de la Banque mondiale qui concerne : Sénégal, Kenya, Mozambique, Nigéria, Togo, Ouganda et Tanzanie.

VOX POPULI réalise un dossier sur l’évolution de l’école privée sénégalaise pour dire que la crise scolaire qui perdure dans l’école publique profite au privé. Le journal ajoute que le privé qui était dans les année 2000 synonyme de « honte » car destiné aux « exclus », aux « bannis » et aux « médiocres », dame aujourd’hui le pion au public même si la qualité laisse souvent à désirer. VOX POPULI renseigne qu’en 2016, 15,4% des élèves étaient inscrits dans le privé.

Dans SUDQUOTIDIEN, les avocats de Khalifa Sall annoncent l’internationalisation de leur combat pour sa libération avec la saisine dans les jours à venir de la cour de justice de la Cedeao et d’autres juridictions internationales. Dans LES ECHOS, des femmes des partis de l’opposition qui se mobilisent pour la libération du maire de Dakar prévoient des rassemblements tous les mercredis, récital de coran et une marche nationale.

A la UNE de WALFQUOTIDIEN on retrouve « Idrissa Seck en chute libre avec des résultats électoraux en baisse et lâché par ses lieutenants ». Le journal explique que le redoutable tacticien et fin politique Idrissa Seck n’est plus que l’ombre de l’homme politique qui se voulait quatrième Président du Sénégal.

L’OBS nous plonge dans « le voyage à Agadez, sur la route de la mort ». Selon le journal, « ils sont aujourd’hui des milliers de jeunes sénégalaise, maliens, guinéens qui rêvent de se rendre en Europe en passant pas Agadez (Niger). Après la mer et les grosses pertes en vies humaines qu’elle a causées, c’est le désert qui est actuellement prisé. La voie Niamey-Agadez-Libye est la plus empruntée ».

Dans l’AS on apprend que le fils de Salif Sadio enrôlé dans l’armée gambienne depuis 2005 est en arrestation en Gambie. Omar Sadio est soupçonné d’avoir enrôlé sous le régime de Jammeh des sénégalais de la Casamance dans l’armée gambienne et d’avoir fourni des armes aux rebelles et financé leurs activités.

Terminons avec DIRECT INFO qui informe qu’au Libéria, la légende du football, Georges Weah est le nouveau président de la République. Il succède à Ellen Johnson Sirleaf dans la course qui l’opposait au vice-président sortant Joseph Boakai, Charles Brumskine, ancien membre de l’opposition et l’ancien dirigeant de Coca-cola Alexander Cummings.

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie