Affectation de 10 000 hectares de terres à une société marocaine : La Raddho part en guerre contre l’Etat

Les populations de 23 villages des communes de Dolel et Démet vont probablement être privés de leurs terres sans garantie aucune de la prise en compte de leurs intérêts, après l’affectation de leurs 10 000 hectares par l’Etat du Sénégal à une société marocaine. Ce que la Rencontre africaine de défense des droits de l’Homme (Raddho) ne compte pas laisser passer.

La société privée Afri-Partners du groupe Addoha, de droit marocain prévoit de se lancer dans la culture du riz haut de gamme dans cette partie du territoire sénégalais.

« Cette société, plus connue dans le secteur immobilier, a bénéficié par délibération n°03/CD/CM du 24 mars 2017 du Conseil Municipal de la Commune de Dodel dix mille hectares (10 000 ha) d’un seul tenant et d’un bail de quarante ans (40 ans) renouvelable. Cette délibération suscite une levée de boucliers dans la zone pour dénoncer ce qui s’apparente à un gigantesque bradage du foncier », a déploré le communiqué signé par le Secrétaire général de la Raddho.

Sadikh Niass d’avertir que « les conséquences prévisibles à l’installation de cette société sont l’enclavement voire le déguerpissement des populations de plus de vingt-trois (23) villages, l’expropriation des terres agricoles destinées à la culture familiale, la mort programmée de l’élevage dans une zone fortement dominée par cette activité, la profanation de plusieurs cimetières, la paupérisation des populations, l’insécurité alimentaire et un exode massif des populations. Compte non tenu des risques potentiels de conflits ».

La Raddho convie de ce pas la presse à une conférence de presse qui se tiendra samedi prochain au siège de ladite organisation.

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie