CORED – Plainte du Grand Serigne de Dakar : le Tribunal des Pairs condamne le journal l’Evidence

Le Tribunal des Pairs du CORED (Comité d’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie) a examiné le 4 octobre 2017une plainte du Grand Serigne de Dakar contre le journal L’Evidence relative à un article publié le 25 septembre 2017.

Dans cet article, le journal écrit que Cheikh Sidy Ahmed SY, cité comme potentiel khalife général des Tidianes, « aurait le soutien de la communauté léboue, notamment des Grands Serignes de Dakar ». Il ajoute que « certains soutiennent même qu’il a été parrainé par le Grand Serigne, Ibrahim Diagne ».

Dans sa plainte, le grand Serigne dément « formellement » cette information « non fondée » qui, déplore-t-il, « a beaucoup porté atteinte à (sa) respectabilité et (à) son honneur ». En réponse à cette plainte, le directeur de publication de L’Evidence, Pape Samba SENE, a pris acte du démenti, tout en relevant que son rédacteur a utilisé le conditionnel en parlant du soutien des Grands Serignes.

Et, il s’est déclaré disposé à permettre au Grand Serigne Pape Ibrahima Diagne de faire une « mise au point, voire un démenti » dans son journal. Il a affirmé en outre qu’il s’est rendu au domicile du Grand Serigne « pour montrer sa bonne foi », mais que celui-ci a exigé que le reporter lui révèle sa source « ce qui est aux antipodes des règles du métier ».

Analysant cette affaire, le Tribunal des Pairs tout en notant que le mis en cause a admis son erreur, fustige la légèreté et le manque de rigueur avec lesquels le journal a traité un sujet aussi sérieux que le choix d’un khalife d’une confrérie religieuse, dans la note parvenue à la Rédaction de Thieydakar.

Le CORED qui y donne droit au plaignant de faire diffuser par le journal L’Evidence un démenti ou une mise au point dans les mêmes conditions que l’article en cause, comme le prévoient du reste le Code de la Presse et la Charte du journaliste, lorsque qu’une information se révèle inexacte, adresse un blâme au journal L’Evidence pour « non respect des règles déontologiques qui exigent une vérification et un recoupement de toute information avant publication ».

Tirant les leçons de cette affaire, le Tribunal des Pairs rappelle au public « la possibilité de faire démentir rapidement une information erronée diffusée par un média, en invoquant les dispositions du Code la Presse ».

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie