Saignée dans le parti de Idrissa Seck : Le point de vue du Dr Maurice Soudieck, spécialiste en sciences politiques

Le Parti Rewmi continue de perdre des membres influents. Le départ annoncé de Thierno Bocoum, chargé de la communication de ladite formation, en est une parfaite illustration. Dans son analyse de la situation, le Dr Maurice Soudieck Dione de l’Université Gaston Berger, parle de la récompense de l’effort de militantisme et le management de Rewmi.

« Le Parti Rewmi a eu à enregistrer beaucoup de départs ; mais, au-delà de ces départs, il faut ramener les choses à ce que l’intéressé, lui-même, a dit (par convenance personnelle). Mais, au-delà de ça, il y a lieu d’interroger le système de management de ce parti-là, sur des problèmes relatifs à la gestion démocratique des partis politiques en général et notamment, de Rewmi en particulier, notamment dans l’allocation du pouvoir au prorata de l’engagement et du mérite de chacun », a-t-il déclaré jeudi sur Radio Sénégal.
A en croire l’enseignant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, « le management doit récompenser de manière juste et égalitaire, dans l’absolu, les militants et les responsables selon leur engagement et leur mérite ».

Sur les raisons des départs, il souligne : « il y a certains départs qui sont motivés par la volonté de rejoindre le parti au pouvoir ; d’autres sont partis, parce qu’ils ont, peut-être, été frustrés. Ils estiment qu’ils n’ont été récompensés à leur juste mérite et ils ont choisi d’avoir des perspectives politiques, en cherchant d’autres cadres pour se libérer ».

Facebook Comments

Articles de la même Catégorie